Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contactez nous

Vous pouvez  proposer directement un texte par mail,

 cliquez ici ->  arcea.gre@free.fr, en objet mettre: BAR .

 

Site de l'ARCEA nationalewww.arcea-national.org

 

Rechercher Dans Le Bar

Comment consommer

 

Allez sur la ou les rubriques de votre choix,  posez une question , apportez une réponse à des collègues, participez au débat par un commentaire... Afin d'éviter les intrusions externes et malveillantes ou saugrenues, chaque intervention (signée de votre nom ou d'un pseudo) sera validée.
 par le bureau avant d'apparaître sur le blog.

Remarques importantes:

 

  1- les articles peuvent être lus:
          - en ouvrant le blog, dans le menu déroulant situé à droite
          - dans chacune des rubriques, la recherche est plus aisée
   2- Les articles sont classés dans l'ordre chronologique, le plus récent en haut
   3- Ajouter un commentaire à un article: un clic sur "commentaire" ( en petites lettres) ouvre une fenêtre. On demande votre nom (ou un pseudo), votre e-mail, et de recopier3 signes (chiffres ou lettres) parfois difficiles à reconnaître (!). En cas d'échec, patience et recommencez, de nouveaux signes apparaîtront.
    


 

Dernière mise à jour :

Le 3 décembre 2011

Liens À Visiter !

14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 19:54
J'étais responsable de « l'INB LAMA ». Le 22 décembre 1988 vers 21h30., la FLS me téléphone : « Deux inspecteurs sont ici et demandent à visiter le LAMA » Je pense à un canular : « Je vous rappelle » et je rappelle en m'excusant, l'on me répond : « Vous avez bien fait, c'est la procédure » Ouf ! j'ignorais ! .
La qualité des inspecteurs a t'elle été vérifiée ? la réponse est affirmative. Bon, j'arriverai d'ici une demi-heure.

Je préviens mon chef de service qui me soutiendra dans cette épreuve inopinée en venant me rejoindre. L'ingénieur de sécurité du labo est appelé en renfort , sa connaissance et sa mémoire du LAMA nous est indispensable.


Pendant le trajet, je repense à cet épisode des « Copains » de Jules Romain où des plaisantins déguisés se présentent un soir à une caserne, font réveiller le colonel et demandent à inspecter... les latrines !

Cette pensée me met de bonne humeur, c'est avec le sourire que j'accueille les deux inspecteurs des INB.

Ils voulaient voir les mesures de protection physique de l'installation. Par chance, nous venions de faire installer un réseau de capteurs à toutes les ouvertures (bris de vitres sur les fenêtres, détecteurs magnétiques aux portes), des verrouillages télécommandés et un tableau synoptique dans le sas d'entrée du bâtiment. Ces dispositions nous valurent le satisfécit de nos visiteurs.

Il fallait bien vérifier si les portes s'ouvraient, elles s'ouvrirent et les inspecteurs, une fois dans le bâtiment, émettaient alors le désir de tout regarder... Et, pendant deux heures ils virent tout ! L'un d'eux fut même très étonné par les feux clignotants rouges placés sur les portes arrières des grandes enceintes blindées. Nous avons expliqué : « un clignotant rouge signifie, comme partout, une interdiction d'entrer », interdiction évidente due au fort niveau de radioactivité présent à l'intérieur de l'enceinte.

Cette inspection s'est déroulée pendant deux heures, à la satisfaction de nos visiteurs. Après avoir refermer la porte, nous leur demandions ce qui nous avait valu l'honneur de cette visite.

La réponse était inattendue : « Nous n'avions pas atteint notre quota d'inspections. Comme nous avons entendu parler de SILOE (une fuite de tritium) toute l'année, et jamais du LAMA... alors nous avons voulu savoir à quoi nous en tenir »

Michel Chevalier

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires