Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contactez nous

Vous pouvez  proposer directement un texte par mail,

 cliquez ici ->  arcea.gre@free.fr, en objet mettre: BAR .

 

Site de l'ARCEA nationalewww.arcea-national.org

 

Rechercher Dans Le Bar

Comment consommer

 

Allez sur la ou les rubriques de votre choix,  posez une question , apportez une réponse à des collègues, participez au débat par un commentaire... Afin d'éviter les intrusions externes et malveillantes ou saugrenues, chaque intervention (signée de votre nom ou d'un pseudo) sera validée.
 par le bureau avant d'apparaître sur le blog.

Remarques importantes:

 

  1- les articles peuvent être lus:
          - en ouvrant le blog, dans le menu déroulant situé à droite
          - dans chacune des rubriques, la recherche est plus aisée
   2- Les articles sont classés dans l'ordre chronologique, le plus récent en haut
   3- Ajouter un commentaire à un article: un clic sur "commentaire" ( en petites lettres) ouvre une fenêtre. On demande votre nom (ou un pseudo), votre e-mail, et de recopier3 signes (chiffres ou lettres) parfois difficiles à reconnaître (!). En cas d'échec, patience et recommencez, de nouveaux signes apparaîtront.
    


 

Dernière mise à jour :

Le 3 décembre 2011

Liens À Visiter !

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 15:28

Les énergies renouvelables : des fortunes privées colossales s’érigent aux dépens des petits clients EDF… Et tout cela sans véritable  bénéfice pour le climat (EG)

EDF subira 2 milliards d'euros d'impayés de la CSPE en 2013


PARIS - EDF supportera 2 milliards d'euros d'impayés supplémentaires en 2013 à cause de la compensation insuffisante de la CSPE, une taxe sur les factures d'électricité qui finance notamment les énergies renouvelables, a indiqué la Commission de Régulation de l'Energie mardi.

La Contribution au service public de l'électricité (CSPE), qui représente actuellement environ 10% de la facture, doit financer le recours aux énergies renouvelables (59% du total en 2013), les surcoûts de l'électricité dans les îles non connectées au réseau national (Corse, DOM...) ou encore les tarifs sociaux de l'électricité.

Ces charges doivent en principe être totalement répercutées sur les clients. Mais pour ne pas augmenter trop les prix de l'électricité, les gouvernements successifs ont traîné des pieds pour augmenter cette taxe autant qu'ils auraient dû, laissant l'ardoise à EDF.

Actuellement à 10,50 euros du mégawattheure, la taxe devrait en réalité bondir à 18,80 euros au 1er janvier si l'ensemble des charges de 2013 et des années passées étaient réglées.

Or, selon plusieurs sources proches du dossier, le gouvernement se dirige vers la hausse de 3 euros (soit 13,50 euros) au 1er janvier, en théorie hausse maximale autorisée mais qu'il peut décider de dépasser.

Cette hausse devrait se traduire par une augmentation de 2,4% du prix l'électricité au 1er janvier mais restera insuffisante pour couvrir les charges réelles d'EDF, supportées par exemple lorsqu'il rachète l'électricité photovoltaïque à des tarifs bonifiés.

Ces 2 milliards d'impayés de 2013 viennent s'ajouter aux 5 milliards d'euros d'impayés CSPE déjà enregistrés par EDF, qu'il faudra répercuter un jour ou l'autre sur la facture, d'autant que cette dette commence à susciter l'inquiétude des analystes financiers et des agences de notation.

L'agence Moody's avait cité la CSPE début décembre dans ses motivations pour abaisser la perspective de la note d'EDF.

Partager cet article

Repost 0
ARCEA Grenoble - dans Energies
commenter cet article

commentaires