Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contactez nous

Vous pouvez  proposer directement un texte par mail,

 cliquez ici ->  arcea.gre@free.fr, en objet mettre: BAR .

 

Site de l'ARCEA nationalewww.arcea-national.org

 

Rechercher Dans Le Bar

Comment consommer

 

Allez sur la ou les rubriques de votre choix,  posez une question , apportez une réponse à des collègues, participez au débat par un commentaire... Afin d'éviter les intrusions externes et malveillantes ou saugrenues, chaque intervention (signée de votre nom ou d'un pseudo) sera validée.
 par le bureau avant d'apparaître sur le blog.

Remarques importantes:

 

  1- les articles peuvent être lus:
          - en ouvrant le blog, dans le menu déroulant situé à droite
          - dans chacune des rubriques, la recherche est plus aisée
   2- Les articles sont classés dans l'ordre chronologique, le plus récent en haut
   3- Ajouter un commentaire à un article: un clic sur "commentaire" ( en petites lettres) ouvre une fenêtre. On demande votre nom (ou un pseudo), votre e-mail, et de recopier3 signes (chiffres ou lettres) parfois difficiles à reconnaître (!). En cas d'échec, patience et recommencez, de nouveaux signes apparaîtront.
    


 

Dernière mise à jour :

Le 3 décembre 2011

Liens À Visiter !

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 10:17

Rouge à lèvres et préservatifs « nucléaires »

 Recruté en 1958 par M. Rossillon, chef de Mélusine, j’étais chargé de la gestion, de la comptabilité et des achats extérieurs. Le revêtement interne des compartiments de la piscine du réacteur était en carreaux de faïence assemblés par des joints. Lors des essais de montée en puissance, les joints se sont dissous et le calcaire est passé dans un des circuits. Il a fallu vider la piscine et entreprendre la réfection totale des joints. Or, à cette époque, les marqueurs n’existaient pas, pour identifier chaque étape de gratt+age des joints. J’ai acheté en ville au moins cinquante bâtons de rouge à lèvres. Les travaux de grattage occasionnaient beaucoup de poussière ; à la périphérie de la piscine se trouvaient des chambres à fission, avec un  embout extérieur ouvert ; aussi, pour assurer leur étanchéité, j’ai fait emplette de quelques dizaines de préservatifs. La fée Mélusine était bien protégée !

                                                                                              Bernard Lhoro

Partager cet article

Repost 0

commentaires