Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contactez nous

Vous pouvez  proposer directement un texte par mail,

 cliquez ici ->  arcea.gre@free.fr, en objet mettre: BAR .

 

Site de l'ARCEA nationalewww.arcea-national.org

 

Rechercher Dans Le Bar

Comment consommer

 

Allez sur la ou les rubriques de votre choix,  posez une question , apportez une réponse à des collègues, participez au débat par un commentaire... Afin d'éviter les intrusions externes et malveillantes ou saugrenues, chaque intervention (signée de votre nom ou d'un pseudo) sera validée.
 par le bureau avant d'apparaître sur le blog.

Remarques importantes:

 

  1- les articles peuvent être lus:
          - en ouvrant le blog, dans le menu déroulant situé à droite
          - dans chacune des rubriques, la recherche est plus aisée
   2- Les articles sont classés dans l'ordre chronologique, le plus récent en haut
   3- Ajouter un commentaire à un article: un clic sur "commentaire" ( en petites lettres) ouvre une fenêtre. On demande votre nom (ou un pseudo), votre e-mail, et de recopier3 signes (chiffres ou lettres) parfois difficiles à reconnaître (!). En cas d'échec, patience et recommencez, de nouveaux signes apparaîtront.
    


 

Dernière mise à jour :

Le 3 décembre 2011

Liens À Visiter !

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 15:15

 

 

L'accord du 13/03/13 ne revalorise donc les points Agirc et Arrco que de 0,5 % et 0,8 % respectivement même s'il indique par ailleurs des « augmentations moyennes annuelles » de 0,95 % pour l'Agirc et de 1,17 % pour l'Arrco. Ce calcul de moyennes pondérées prend en compte une contribution de 2,30 % pour le premier trimestre (revalorisation d'avril 2012), soit 0,575 % en année pleine, et, en année pleine pour les trois autres trimestres, ¾ de 0,5% pour l'Agirc (donc 0,375) et ¾ de 0,8% pour l'Arrco (donc 0,600), au total : Agirc 0,575+ 0, 375 = 0,950 %, Arrco 0,575 + 0,60 = 1,17%.

Le salaire de référence, dont dépend le coût d'achat des points pour les actifs, est revalorisé de la même façon afin de ne pas modifier le rendement des régimes.

L'augmentation des cotisations, de 0,1 point au 1/01/14 et d'autant au 1/01/15, équivaut à des hausses de 1,2 % à l'Agirc et de 3,3% à l'Arrco.

L'accord prévoit en outre des « travaux à engager » sur 2013 et 2014 sur, par exemple, la réversion (taux, âge, proratisation en fonction de la durée de mariage), sur la convergence des deux régimes et leur adaptation à ce qui sera la réforme gouvernementale 2013. La CFR s'intéressera évidemment de près à ces travaux.

Cet accord ne donne qu'un court répit puisqu'il n'abaisse qu'à 6,3 milliards d'euros le déficit 2017 estimé à environ 10 milliards. Les calculs du COR montrent par ailleurs que si chacun des 3 leviers fondamentaux était utilisé seul, l'équilibre 2020 requerrait soit une hausse des cotisations de 1,1 point (soit 7% pour l'Agirc et 18% pour l'Arrco), soit une baisse des pensions de 5%, soit un recul de l'âge effectif moyen de départ à la retraite de une année et neuf mois par rapport à l'âge effectif de départ en 2011.

La revalorisation CNAV de 1,3% (1,2 % d'inflation prévisionnelle 2013 plus 0,1 % de rattrapage 2012) n'empêche pas l'accord Agirc/Arrco d'être scandaleusement discriminatoire puisque les pensions de la fonction publique/régimes spéciaux ont, elles, suivi le régime général.

 

Repost 0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 10:56

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Confédération Française des Retraités est inquiète des
menaces qui pèsent sur la revalorisation des pensions des
régimes AGIRC / ARRCO et de la baisse du pouvoir d’achat qui en résulterait pour 11 millions de retraités du secteur privé.
Elle a en conséquence adressé ce jour une lettre aux
ministres en charge pour protester contre toute
discrimination et pour demander à surseoir à l’application à
compter du 1er avril 2013 de la taxe de 0,3 % (CASA) applicable aux retraits
Fait à Paris, le 16 janvier 2013
Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:47

 

UFR                       COMMUNIQUÉ DE PRESSE              n°114

 

 

La situation économique impose des efforts à tous les citoyens.

 Ces efforts doivent être équitablement répartis.

 Selon les prévisions budgétaires des régimes de base et assimilés, une revalorisation des pensions de 2 % est prévue au 1er avril 2013.

 Si cette revalorisation ne devait pas s’appliquer à l’ensemble des pensions cela constituerait une nouvelle discrimination inacceptable.

Or les premiers échos des négociations en cours entre les partenaires sociaux, gestionnaires des régimes complémentaires AGIRC - ARRCO des 11 millions de retraités du secteur privé, laissent malheureusement craindre une revalorisation faible voire nulle.

il serait intolérable d’avoir une nouvelle fois deux poids deux mesures !

 

                                                                                                                                                      Fait à Paris, le 27 novembre 2012

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:59
ACCORD SUR LES DEPASSEMENTS D’HONORAIRES MEDICAUX
L’accord passé à l’arraché entre les syndicats médicaux, l’assurance maladie et l’UNOCAM (complémentaires-santé) est un accord a minima qui ne tient en aucune façon compte des patients, sauf pour leur faire payer les consultations et les complémentaires de santé. Comment ces dernières peuvent injecter 150 M€ alors qu’il y a un an elles jugeaient insupportable la taxe sur les contrats « responsables ». Rassurons-nous c’est bien de notre poche que sortira cette manne. Pour les usagers du système de santé cet accord est inacceptable. Le CISS (Collectif Interassociatif sur la Santé) l’a exprimé dans un communiqué du 24/10.
Le CISS en partenariat avec deux autres grandes Fédérations a réalisé une enquête auprès des Caisses Primaires d’Assurance Maladie. Les résultats ont été présentés vendredi 26/10. Ils montrent que la situation est grave. De nombreux abus ne sont jamais sanctionnés ni par la Sécurité Sociale ni par les Ordres. L’avenant n° 8 à la Convention Nationale dont il est question ci-dessus ne résoudra que très partiellement les difficultés. Rappelons que les dépassements sont à l’origine de nombreux refus de soins par les patients.
AU FIL DES JOURS
5 novembre 2012        N° 73
 
Repost 0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 15:50

Communiqué CFR

 

Le récent rapport de la Cour des Comptes sur la Sécurité sociale est à sens unique. Il fait l'inventaire des niches fiscales dont bénéficient les retraités mais ne prend pas en compte celles dont bénéficient les actifs.

 

Nos fédérations, FNAR et UFR, membres de la Confédération Française des Retraités (CFR), s'insurgent contre cet acharnement visant les retraités et leur pouvoir d'achat et soutiennent la position de la CFR exprimée dans son communiqué de presse.

 

La Cour des Comptes est dans son rôle en identifiant les pistes qui permettraient d'améliorer l'état des finances de notre pays, mais c'est aux responsables politiques de retenir, ou non, les suggestions qui leur sont faites.

 

Les retraités sont des citoyens comme les autres et exigent d'être traités avec équité et sans stigmatisation.

 

À l'exception des taux réduits de CSG dont bénéficient les retraités les plus modestes et qui trouvent leur contrepartie dans la Prime pour l'Emploi accordée aux actifs, le taux applicable aux autres retraités pourrait être aligné sur celui des actifs, à la double condition que cet alignement soit progressif et que les ressources en résultant soient utilisées pour améliorer la situation des personnes âgées en perte d'autonomie.

 

Concernant l'abattement de 10% sur le revenu imposable des retraités, il est bon de rappeler que cette mesure n'a jamais été associée à la notion de frais professionnels. Dans l'esprit de son initiateur, Raymond Barre, en 1978, il s'agissait de combler l'écart avec les actifs qui bénéficiaient une déduction au titre des frais professionnels. Cette disposition a survécu contre vents et marées, bénéficiant même du soutien de Laurent Fabius en tant que président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Il s'agit donc en réalité d'un ajustement du barème de IRPP et l'équité commande donc de maintenir cette disposition.

 

Les responsables de la FNAR, de l'UFR et de la CFR, sont très actifs actuellement auprès des responsables politiques et des média pour défendre ces positions. À ce sujet, Sylvain Denis sera sur le plateau de la chaîne Public Sénat demain mercredi 19 septembre à 19h.

 

N'hésitez pas à faire circuler le communiqué de presse de la CFR, en l'envoyant notamment à vos élus locaux : députés, sénateurs, maires, conseillers généraux et régionaux.

 

Sincèrement.

 

Christian Bourreau et Sylvain Denis

 

 

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 23:11

                                                                                                             12 juillet 2011

             POUR UN DROIT UNIVERSEL D’AIDE A L’AUTONOMIE
                
Mobilisation collective des retraités et des professionnels

Après six mois de débat national sur la perte d'autonomie organisé par le Gouvernement, la barrière d'âge de 60 ans entre personnes en situation de handicap et personnes âgées dites dépendantes n'est toujours pas remise en cause. Le vieillissement n'apparaît plus comme la catastrophe annoncée, mais le vrai régime universel de protection garantissant à chaque citoyen le droit à l'autonomie, quel que soit son âge ou l'origine de son handicap n'est toujours pas en vue. Ce régime devrait assurer des traitements analogues aux différentes personnes avec des solutions personnalisées en fonction de leurs besoins individuels.

Face à l'opposition rencontrée lors du débat national, le recours à l'assurance privée obligatoire à partir de 50 ans et le gage sur le patrimoine semblent bien avoir été abandonnés.

Cependant les mesures et les moyens annoncés, 1,2 milliard d'euros, suffiraient à peine à court terme à débloquer les situations les plus urgentes (pour aider les conseils généraux les plus en difficulté dans le paiement de l'allocation personnalisée d'autonomie [APA], pour soutenir les services d'aide et d'accompagnement à domicile en crise). Le reste à charge pour les personnes et leur famille devrait rester important, de 500 à 1000 euros au moins, si aucune solution n'est apportée sur le long terme.

Comme dans d'autres « réformes », les moyens ne sont pas mis en place dans la durée. Les signataires demandent que la réflexion entamée soit poursuivie et que des solutions équitables et solidaires soient instaurées. Notre pays devrait pouvoir consacrer 7 milliards d'euros supplémentaires aux populations fragiles les plus âgées, c'est-à-dire quelque 0,4% de la richesse nationale !

Non, l'aide à l'autonomie (comme la santé) n'est pas un bien marchand !
Elle doit s'appuyer, non seulement sur un socle de financement public, qui respecte le principe, intangible à nos yeux, qui veut que « chacun participe selon ses moyens - tous ses moyens - et chacun bénéficie d'une aide et de soins selon ses besoins », mais aussi sur un dispositif de gouvernance amélioré avec une forte coordination des acteurs ainsi que sur le développement de la prévention et de la recherche.

A court terme, restons vigilants, afin que les mesures retenues par le gouvernement ne reprennent pas des idées qui iraient à l'encontre de cette vision.

En tout cas, le maintien de cette barrière des âges à 60 ans risque de remettre en cause le pacte social entre les générations et d'entraîner la poursuite de la France devant la Cour européenne de justice pour discrimination par l'âge.

S'il ne faut pas oublier les jeunes, il ne faut pas non plus oublier les plus âgés de nos concitoyens.

Pour tout contact :

JEAN-MICHEL CAUDRON : jean-michel.caudron@orange.fr, 06.80.96.25.69,
ANNIE DE VIVIE : anniedevivie@agevillage.com, 01.42.46.65.00, 06.03.44.88.02,
JOSÉ GONGORA : gongorajose@orange.fr, 06.31.27.36.11.

Organismes signataires du communiqué de presse :

Aînés ruraux, Alertes38, Alliance Ecologiste Indépendante (AEI), Association d’études et de recherche en économie sociale (AERES), Collectif des Démocrates Handicapés (CDH), Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS), Collectif pour un vrai 5ème risque, Collectif pour une société pour tous les âges, Comité pour la Promotion des Prestations Dépendance Pour le Personnel des Organismes Sociaux (CPPDOS), Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA), Confédération Française des Retraités (CFR),  Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Fédération Hospitalière de France (FHF), Fédération Nationale des Associations de Retraités (FNAR), Fédération Nationale des Associations de Personnes Agées en Etablissements et de leurs Familles (FNAPAEF), Grand Orient de France (GODF), Grande Loge Mixte Universelle (GLMU), Trisomie 21 France, Union Française des Retraités du régime général (UFR-rg), Union Nationale de l’Aide, des soins et des services au domicile (UNA)

Personnalités signataires du communiqué de presse :

MICHEL ANTONY, responsable de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, GUY ARCIZET, Grand Maître du Grand Orient de France (GODF), président du conseil de l’Ordre, FRANÇOIS BELLANGER, président de la Confédération Française des Retraités (CFR), JEAN-LOUIS BIANCO, député, président du Conseil général des Alpes de Haute-Provence, ancien ministre, MAURICE BONNET, ancien membre du Conseil Economique et Social, ancien vice-président du Comité National des Retraités et Personnes Âgées (CNRPA), CHRISTIAN BOURREAU, président de l’Union Française des Retraités (UFR) et vice-président de la Confédération Française des Retraités (CFR), RENE CAILLET, directeur d’hôpital, JEAN-MICHEL CAUDRON, consultant en ingénierie gérontologique, JEAN-PAUL CHAMPEAUX, directeur de Trisomie 21 France, JACQUELINE CHAPUIS, présidente d’ALERTES 38, PHILIPPE CHAZAL, président de la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA), JACQUES DANIEL, président de Trisomie 21 France, SYLVAIN DENIS, président de la Fédération Nationale des Associations de Retraités (FNAR), ANNIE DE VIVIE, fondatrice d’Agevillage.com, coordonnatrice du Collectif pour une société pour tous les âges, JANINE DUJAY-BLARET, vice-présidente des Aînés ruraux, BERNARD ENNUYER, sociologue, ANDRE FLAGEUL, Union Nationale de l’Aide, des soins et des services au domicile (UNA), JEAN-LOUIS FONTAINE, président du Collectif des Démocrates Handicapés (CDH), BERNARD FRAU, délégué général d’Humanisme-Ecologie-République, JEAN GIARD, vice-président d’Alertes38, JOSE GONGORA, conseiller de l’Ordre du Grand Orient de France (GODF), coordonnateur du Collectif pour un vrai 5ème risque, JEAN-MARC GOVERNATORI, secrétaire général d’Alliance Ecologiste Indépendante (AEI) SERGE GUERIN, sociologue, professeur à l’ESG, PAULETTE GUINCHARD, ancienne secrétaire d’Etat chargée des personnes âgées, MARIE-JO GUISSET-MARTINEZ, gérontologue, JEAN-CLAUDE HENRARD, professeur émérite de santé publique, gérontologue, MARC HORWITZ, journaliste, spécialiste de santé publique, GENEVIEVE LAROQUE, membre du Collectif pour une société pour tous les âges, JOËLLE LEGALL, présidente de la Fédération Nationale des Associations de Personnes Agées en Etablissements et de leurs Familles (FNAPAEF), LAURENT LOGIOU, vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie, ODILE MAURIN, présidente de Handi-Social, Docteur André MINETTO, conseiller national d’Europe Ecologie-Les Verts , ANDREE OGER, Vice Présidente du Conseil général de l'Eure en charge des personnes âgées et handicapées, OLGA PIOU, directrice du Centre de Liaison, d'Etude, d'Information et de Recherche sur les Problèmes des Personnes Agées (CLEIRPPA), ALAIN POULET, Association d’études et de recherche en économie sociale (AERES), DANIEL REGUER, professeur des universités, sociologue du vieillissement, MARC REYBAUD, vice-président de la Fédération Nationale des Associations de Personnes Agées en Etablissements et de leurs Familles (FNAPAEF), GUY ROMAN, président de la Grande Loge Mixte Universelle (GLMU), GINO SANDRI, Comité pour la Promotion des Prestations Dépendance Pour le Personnel des Organismes Sociaux (CPPDOS), ALDO SALUARD, membre du Collectif pour une société pour tous les âges.

 

 

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:59

Pour connaitre en temps réel les infos diffusées par notre association nationale, pour trouver les liens avec les autres sections de l'association:

  

Visitez périodiquement le site:  www.arcea-national.org

 

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:34

   CFR-  Confédération Française des Retraités

 

 MANIFESTE POUR UN DROIT UNIVERSEL À LA COMPENSATION DE LA PERTE D’AUTONOMIE.

 

 La reconnaissance d’un droit universel au maintien de l’autonomie, indépendamment de l’âge et de l’origine du besoin d’aide et de soin. Concrètement ce nouveau droit a pour but de permettre en complément de l’assurance maladie, la compensation de la perte d’autonomie.

 

 L’universalité de ce droit est un principe fondamental.

 

Sa mise en oeuvre repose sur le principe de solidarité nationale car l’autonomie comme la santé ne sont pas des biens marchands, parce que sa mise en oeuvre doit s’appuyer sur

un socle de financement public prépondérant  mais aussi sur un dispositif de gouvernance renouvelée      

tant dans l’évaluation des situations, la coordination, que dans ses réponses pour garantir l’égal accès de tous à des prestations de compensation de qualité.

  

Quant au financement, il appartient aux pouvoirs publics d’en définir les modalités de mise en jeu de la solidarité nationale dans le cadre

d’une juste contribution de l’ensemble des revenus et des patrimoines

 

2- Nous voulons

   que toute personne en perte d’autonomie puisse garder le libre choix de son lieu de vie et que sa charge financière et celle de sa famille soient indépendantes de ce choix.

  

 3- Nous voulons

   que puisse être retardée la survenue de la perte d’autonomie par des actions de prévention.

  

4- Nous voulons

   un nouveau champ de protection sociale, une opportunité pour la Nation.

  

Ce que nous ne voulons pas

 

1- Nous ne voulons pas

 de la stigmatisation du handicap quel que soit l’âge des personnes concernées ainsi que la barrière d’âge.. Cette séparation, unique en Europe, entraîne en effet de profondes inégalités injustifiées dans la réponse à des besoins d’aide et de soin identiques.

  

 

2- Nous ne voulons pas

 

les différences de « reste à charge » qui pèsent sur les personnes en perte d’autonomie selon leur âge ainsi que sur leur famille.

 

3- Nous ne voulons pas

l’apologie des prétendues vertus du recours au système d’assurance à caractère commercial et l’obligation de souscrire à une assurance privée individuelle.

 

4- Nous ne voulons pas

la dégradation de notre système de protection sociale, et à ce titre nous refusons une logique qui, au nom de la lutte contre les déficits, conduit à « détricoter » notre pacte social républicain fondé sur la solidarité

5- Nous ne voulons pas

le recours sur succession ou le gage sur patrimoine. Il s’agirait en effet, d’une « double peine » supportée par des personnes déjà fragilisées ; devraient-elles aussi perdre leur capacité à transmettre leur patrimoine ? Faut-il rappeler que le recours sur succession a conduit à l’échec de la Prestation Spécifique Dépendance et n’a fait que renforcer les inégalités par des dispositifs de prise en charge éclatés en prestations mal adaptées

Le combat pour l’autonomie de la personne constitue un levier important de dynamisme pour la société toute entière.

Il s’agit de répondre aux besoins actuels de la population, en oeuvrant pour la qualité du cadre de vie de tous, en facilitant des liens entre différents professionnels et institutions du secteur professionnel avec celui des aidants familiaux ou de voisinage. Ces objectifs doivent être atteints sans pour autant oblitérer les capacités des générations futures à répondre à leurs besoins. C’est un axe du développement durable.

C'est en favorisant l'expression et la prise de parole de tous que l’allongement de la vie s'intègrera dans le paysage des projets économiques, d'urbanisme, d'éducation, d'emploi, de santé publique, de développement local, etc.

 

 

Répondre aux besoins non couverts ou émergents face aux problématiques des situations de handicap plurielles, s’inscrire dans une politique publique centrée sur l'utilité de vivre ensemble, c’est créer des emplois qui ne risquent pas d’être délocalisés, c’est créer des nouveaux métiers, c’est participer au développement économique, culturel et social de notre pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 22:41

 Une mission parlementaire, animée par Mme Rosso-Debord, a déposé le 23 juin un rapport sur « la prise en charge des personnes âgées dépendantes ». Outre que ce rapport avalise la séparation Personnes Agées Personnes Handicapées, il comprend des préconisations inacceptables.

 

  • L’APA ne serait plus versée qu’aux personnes au GIR 1 à 3.
  • Une assurance « dépendance » obligatoire à partir de 50 ans serait instaurée auprès d’assureurs, ce qui est contraire à la position CFR qui souhaite un socle fort de solidarité nationale.
  • Un recours sur succession optionnel serait introduit.
  • Le taux plein de la CSG des retraités serait porté au niveau des actifs et les retraités seraient soumis à la Contribution Sociale Autonomie (CSA de 0,3 % correspondant au lundi de Pentecôte).

Ces propositions sont inacceptables et la CFR s’y opposera le moment venu auprès des parlementaires.

 

Repost 0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 17:08

Evolution des retraites en 2009


Les retraites du Privé :
° 54 % des retraités (7 millions de personnes) ont moins de

1299€/mois; ils sont donc loin d’être des nantis !

° La retraite moyenne n’est que de 1296 €/mois

° En monnaie constante, les pertes sur 15 ans sont de 8 % pour la

CNAV, de 12 % pour l’ARRCO et de 15 % pour l’AGIRC.

Repost 0